Raphaël Sévère & Nathanaël Gouin

Dimanche 27 novembre 2022

17h - Auditorium Chanorier

Raphaël Sévère - clarinette Nathanaël Gouin - piano

© Nikolaj Lund ㅤ © Sylvain Picart

Considéré comme « le » virtuose français de la jeune génération de clarinettistes, Raphaël Sévère séduit par la fluidité de son jeu et sa sonorité chaude et pleine. Une musicalité époustouflante, une sensibilité exacerbée et un enthousiasme communicatif, servis par une maîtrise technique confondante. Le public est sous le charme.

Vainqueur du concours de Tokyo à l’âge de 12 ans, « Révélation soliste instrumental » aux Victoires de la Musique à 15 ans, il remporte en 2013 le 1er Prix au prestigieux concours des Young Concerts Artists de New York. Depuis lors, il joue dans les salles les plus prestigieuses à travers le monde, et avec les plus grands orchestres.

Nathanaël Gouin, lauréat de plusieurs concours internationaux, est reconnu comme l’une des voix les plus originale du jeune piano français, salué pour son talent de coloriste et son sens poétique. Plusieurs de ses enregistrements ont été primés.

Soliste aux mille facettes, il est également un musicien chambriste passionné et reconnu, partenaire régulier de grands interprètes. Il a l’art de capter l’âme de ses partenaires, rendant ainsi le partage musical profond, vibrant et généreux.

Ensemble ils ont préparé un programme Schumann et Brahms qui sera diffusé plus largement dans les mois qui viennent.

En partenariat avec le théâtre du Vésinet

Programme :

  • Robert Schumann : 5 Pièces sur un ton populaire pour violoncelle et piano (transcription R. Sévère)
  • Robert Schumann : Sonate pour violon et piano en la mineur op. 105 (transcription R. Sévère)
  • Robert Schumann : Scènes d’Enfants pour piano (extraits)
  • Johannes Brahms : Sonate pour clarinette et piano op. 120 n° 2

Revue de presse :

Raphaël Sévère : 
« Raphaël Sévère […] montre toute l’étendue d’un talent surnaturel, aussi virtuose que tendre » – Le Figaro

« Raphaël Sévère est considéré à juste titre comme « le » virtuose français du XXIe siècle » – Le Monde

« Difficile de ne pas être ébloui par la fluidité digitale du jeu de Raphaël Sévère et sa sonorité chaude et pleine jusque dans le suraigu »  Libération

« Le jeune homme, sans doute le plus doué de sa génération, et promis au plus brillant avenir, doté d’une maîtrise technique confondante, d’une musicalité époustouflante et d’une sensibilité non moins prégnante, d’un enthousiasme bienfaisant parvient à intéresser son public et à le faire adhérer à cette musique jouée pour la première fois à Tours. » Orchestre de Tours, direction Nicolas Chalvin – Concerto de Carl Nielsen –  ResMusica – Jean-Luc Caron – 19 mars 2013

« En effet, il sent la musique dans son être entier, donnant à sa musique une grande fraîcheur. » Récital Auditorium du Louvre, Adam Laloum, piano ResMusica -Victoria Okada, 4 octobre 2012
« Le clarinettiste Raphaël Sévère (19 ans) est considéré à juste titre comme « le » virtuose français du XXIe siècle », un artiste d’exception à la technique superlative et d’une éloquence tout aussi remarquable quant à l’élégance du son, la précision du souffle, l’inspiration. » CD Brahms (Mirare) – Adam Laloum, piano – Victor Julien-Laferrière, violoncelle Le Monde – Marie-Aude Roux – 27 octobre 2014

« Pendus aux lèvres de Raphaël Sévère, dont le jeu captive par son hypersensibilité, l’oreille se délecte de la variété (des éclairages, de l’articulation, des nuances, des couleurs, de l’expression) avec laquelle le jeune homme modèle chaque phrase, chaque motif. Nul instant où la magie n’opère pas. Bref quel ravissement ! » CD Brahms (Mirare) – Adam Laloum, piano – Victor Julien-Laferrière, violoncelle Diapason d’or – Nicolas Derny – Novembre 2014

« La clarinette de Raphaël Sévère fait merveille par la clarté du son, la précision du souffle et l’intelligence du texte. Raphaël Sévère est déjà, malgré son très jeune âge, mais à juste titre, considéré comme « le » virtuose français du XXI e  siècle. La prise de son exacerbe l’excellence des dialogues offerts par Brahms aux musiciens. Jubilatoire ! » CD Brahms (Mirare) – Adam Laloum, piano – Victor Julien-Laferrière, violoncelle Resmusica – 2 octobre 2014 par Jean-Luc Caron

Nathanaël Gouin :

« Nathanaël Gouin : tornade Liszt et souffle épique » – La Provence 11 août 2017, à propos de son récital au Festival de La Roque d’Anthéron.

Autres articles de presse à consulter depuis son site : https://www.nathanaelgouin.com/critique/