Vassilena Serafimova & Ina Kancheva « Samodiva »

Dimanche 23 mars 2025 – 17h – Auditorium Chanorier

Vassilena Serafimova - marimba & percussions
Ina Kancheva - mezzo-soprano

«Samodiva»

© Vassilena Serafimova © Ina Kancheva

 

Les fidèles mélomanes des Musicales de Croissy connaissent déjà Vassilena Serafimova, cette marimbiste et percussionniste créative, inventive, originale, à l’énergie solaire débordante. À deux reprises déjà elle est venue nous enchanter avec le pianiste Thomas Enhco.

Cette fois, c’est avec sa compatriote la mezzo-soprano bulgare Ina Kancheva qu’elle revient. Ces deux musiciennes portent une rare sensibilité musicale ainsi qu’une passion qui confine au besoin vital de leur expression, donnant à leurs concerts un caractère émouvant et envoutant, pleins d’énergie et de contrastes. Elles abordent autant le répertoire classique que des créations inspirées du folklore, mais toujours avec cette exigence de qualité propre à la musique classique.

Dans un programme des plus inventif et original, elles incarneront le temps d’un concert, les Samodivi, des êtres mythologiques, sortes de sorcières tentatrices et nymphes des bois du folklore bulgare.

 

 

Programme :

 

    • Compositions de Vassilena Serafimova, inspirées du folklore bulgare

Revue de presse :

Présentation de Vassilena Serafimova sur Radio Nova :

De sa Bulgarie natale à Paris puis New-York où elle a étudié, la musicienne rafle tous les prix sur son passage et a déjà joué dans les salles les plus prestigieuses. Qu’elle touche au classique, à la musique improvisée, contemporaine ou traditionnelle, au jazz ou à l’électronique, la virtuosité et le goût prononcé pour l’expérimentation de Vassilena Serafimova sont absolument époustouflants, surtout lorsqu’elle joue du marimba, son instrument de prédilection.

Toujours là où on ne l’attend pas, aujourd’hui Vassilena Serafimova est de retour avec son alter ego, le pianiste Thomas Enhco. Ensemble, les deux complices se sont plongés dans l’œuvre du compositeur baroque Jean-Sébastien Bach pour en proposer une relecture vraiment splendide sur Bach Mirror, leur nouvel album. 

Pour La Potion, Vassilena Serafimova nous raconte notamment l’histoire des samodivi, tentatrices et nymphes des bois du folklore bulgare. La percussionniste revient aussi sur les rituels musicaux qui ont marqué son enfance en Bulgarie, sa profonde connexion à la nature, la dimension hautement spirituelle du marimba et nous présente l’une des figures sorcières qui l’a beaucoup marqué, la japonaise Keika Abe, pionnière du marimba soliste.

Vidéos :